Comment trouver un stage en psychologie clinique ?

Rencontre avec Céline,

stagiaire chez ABAKA

Lire également : Quelles sont les formations possibles avec le DIF ?

en Master en psychologie

Bonjour Céline ! Pouvez-vous vous présenter et nous en dire un peu plus sur votre parcours ?

A lire aussi : Comment faire un CV pour un débutant ?

J’ai 24 ans. J’ai un diplôme d’assistante en psychologie et j’ai décidé de faire mon master à l’ULB. Dans le cadre de mes études, j’ai eu l’occasion de réaliser plusieurs stages dans différentes structures, notamment au sein du Lama Project (Center for Drug Addicts) et dans un PMS.

Qu’attendiez-vous de votre stage ?

Je ne connaissais pas vraiment le secteur de l’aide à la jeunesse. L’un de mes objectifs était d’avoir de l’expérience dans ce domaine, car aider les adolescents me tient vraiment à cœur. Je voulais apprendre à réaliser des entretiens formels, à mettre en pratique les outils appris en classe et à passer des moments informels avec les jeunes. Pour ce dernier stage, je cherchais une structure qui me permettrait d’avoir une expérience complète, et c’est exactement ce que j’ai trouvé chez Abaka.

Quelles ont été vos principales missions ?

Au quotidien, mes missions ont consisté, entre autres, à passer du temps avec les jeunes, à les accompagner au quotidien, à mener des entretiens formels, à réaliser des rapports oraux et écrits.

Vous êtes arrivé pendant la crise du Covid-19. Comment la crise sanitaire a-t-elle influencé votre stage ?

« La crise sanitaire n’a pas ralenti mon apprentissage, bien au contraire. Ce fut l’occasion d’observer la réactivité et l’adaptabilité du service ainsi que la résilience des jeunes face à la situation. » Céline Stagiaire en psychologie à Abaka C’était une période très stressante d’un point de vue académique, car je ne savais pas si le stage allait devoir s’arrêter ou non. Heureusement pour moi, il a été maintenu et j’en suis reconnaissant. En ce qui concerne le travail quotidien à Abaka, les mesures nécessaires ont été prises rapidement et malgré le contexte quelque peu particulier, il y avait toujours quelque chose à faire. La crise sanitaire n’a pas ralenti mon apprentissage, bien au contraire. Ce fut l’occasion d’observer la réactivité et l’adaptabilité du service ainsi que la résilience des les jeunes à la situation.

Qu’est-ce que vous a apporté votre stage chez ABAKA ?

Cela m’a beaucoup apporté, tant sur le plan personnel que professionnel. Grâce à l’équipe, j’ai vu ma confiance en moi augmenter de jour en jour. J’avais de plus en plus de responsabilités, ce qui m’a aidé à apprendre rapidement. La supervision du psychologue d’Abaka m’a beaucoup aidé à prendre du recul par rapport à ma pratique et à évoluer dans mon travail. Collaborer avec une équipe passionnée par le travail et les jeunes donne envie de s’impliquer autant que dans la vie quotidienne. J’ai également pu approfondir mes connaissances du secteur de l’aide à la jeunesse.

Recommanderiez-vous ce stage à un autre étudiant ?

Oui, bien sûr ! S’ils Je vous conseille vivement d’avoir une expérience complète dans le secteur de l’aide à la jeunesse.

Quelle est votre pièce préférée dans la maison ?

« Grâce à l’équipe, j’ai vu ma confiance en moi augmenter de jour en jour » Ma pièce préférée est le bureau des éducateurs, car c’est une pièce centrale de la maison. C’est là que l’équipe se réunit et que nous y rencontrons également les jeunes.

Vous recherchez un stage enrichissant en contact avec les jeunes ?

Abaka accueille les stagiaires en 3e année de licence ou de maîtrise assistante sociale/éducateur/psy tout au long de l’année pour une durée minimale de 3 mois. REJOIGNEZ-NOUS font-family : Roboto, sans-serif ; taille de police : 15.008000373840332px ; « >

Quelle est votre pièce préférée dans la maison ? Ma pièce préférée est le bureau des éducateurs, car c’est une pièce centrale de la maison. C’est là que l’équipe se réunit et que nous y rencontrons également les jeunes.

Vous recherchez un stage enrichissant en contact avec les jeunes ?

Abaka accueille les stagiaires en 3e année de licence ou de maîtrise assistante sociale/éducateur/psy tout au long de l’année pour une durée minimale de 3 mois. NOUS

ARTICLES LIÉS