Comment devenir expert en automobile ?

Habituellement, après un accident de la route, la présence d’un expert automobile est requise pour l’évaluation et l’évaluation des dommages. Le rôle de l’expert automobile est de déterminer les causes d’un accident et de définir les responsabilités techniques. Il s’agit d’un rôle très important puisqu’il agit en tant qu’arbitre auprès des compagnies d’assurance. C’est un métier qui exige de l’impartialité, mais aussi de la rigueur. Vous êtes-vous déjà demandé comment devenir un expert automobile ? Nous vous racontons tout dans cet article.

Focus sur le métier d’expert automobile

L’expert automobile est la personne à consulter avant d’acheter un véhicule. C’est elle qui vérifie l’état de votre véhicule et confirme qu’il est conforme aux normes de sécurité. L’expert automobile conseille également les clients qui utilisent ses services lors de l’achat ou de la vente d’un véhicule d’occasion. En cas de litige après un accident, il est désigné par un tribunal pour estimer le montant des dommages matériels subis.

A lire aussi : Quel sont vos point fort ?

Il est une personne clé dans résoudre les litiges après un accident de la circulation. Il doit non seulement connaître les techniques automobiles, mais aussi être un spécialiste de la responsabilité civile, des assurances et de la législation routière. L’expert est tenu de connaître la valeur de tout véhicule s’il veut pouvoir évaluer la durée des réparations et le coût total des dommages. De toute évidence, ce travail nécessite un certain travail administratif.

Cependant, pour bien faire ce travail, il faut avoir dans son tiroir une bonne dose de psychologie et une excellente sociabilité. En tant qu’expert automobile, vous serez appelé à établir de bonnes relations avec les compagnies d’assurance, les sinistrés et le réparateur. Vous devrez faciliter la recherche d’un terrain d’entente entre toutes les parties concernées en ce qui concerne le montant des réparations. L’expert automobile est un médiateur qui doit se rendre disponible en tout temps.

A lire également : Comment utiliser la sous-traitance pour votre entreprise ?

En effet, on peut lui demander à tout moment d’apporter son expertise sur les lieux d’un accident. De plus, l’expert peut travailler non seulement en tant que pigiste, mais également en tant qu’employé d’un bureau d’experts ou d’une compagnie d’assurance. Les clients des experts de l’automobile sont souvent des entreprises privées, des particuliers, d’autres compagnies d’assurance ou des administrations routières.

Quelle formation devriez-vous suivre pour devenir un expert automobile ?

Certains diplômes sont obligatoires pour quiconque songe à devenir un expert automobile. Tout d’abord, le diplôme d’État d’expert automobile (DEA) a reconnu le niveau III (bac 2). Selon le diplôme de base, les études pour devenir expert automobile durent 5 ans et sont subdivisées en trois unités de test (A, B, C).

  • Unité de contrôle A : Elle comprend l’expression française, les sciences physiques, les langues vivantes étrangères et les mathématiques.
  • Unité de contrôle B : Elle se compose principalement d’études sur les systèmes techniques automobiles et les sciences et techniques industrielles.
  • Unité de contrôle C : Elle est composée des connaissances juridiques et administratives et de l’expertise d’un véhicule accidenté. Il implique également études sur le contrôle technique d’un véhicule et la présentation du dossier technique.

La validation des unités A et B nécessite l’obtention d’une liste de diplômes accrédités :

  • UN BTS AVA ;
  • UN EVM BTS ;
  • UN MCI BTS ;
  • A BTS Agri-Equipment ;
  • Un machinisme agricole BTS ;
  • Un service après-vente BTS des travaux publics et de la manutention ;
  • Un BTS militaire équivalent au BTS AVA ;
  • Une option automobile DUT pour l’ingénierie mécanique ;
  • Un diplôme d’ingénieur Estaca ;
  • Diplôme d’ingénieur de l’ISAT.

Après cette validation, la formation se poursuit sur plus de 2 ans de pratique d’expertise dans un bureau d’experts. Il est associé à la formation d’un expert automobile correspondant à l’unité C du diplôme d’État.

L’expert automobile pourra toujours suivre une formation complémentaire qui lui permettra d’occuper des postes de directeur commercial au sein de grandes entreprises ou de responsable qualité.

études sur le contrôle technique d’un véhicule et la présentation du dossier technique.

La validation des unités A et B nécessite l’obtention d’une liste de diplômes accrédités :

  • UN BTS AVA ;
  • UN EVM BTS ;
  • UN MCI BTS ;
  • A BTS Agri-Equipment ;
  • Un machinisme agricole BTS ;
  • Un service après-vente BTS des travaux publics et de la manutention ;
  • Un BTS militaire équivalent au BTS AVA ;
  • Une option automobile DUT pour l’ingénierie mécanique ;
  • Un diplôme d’ingénieur Estaca ;
  • Diplôme d’ingénieur de l’ISAT.

Après cette validation, la formation se poursuit sur plus de 2 ans de pratique d’expertise dans un bureau d’experts. Il est associé à la formation d’un expert automobile correspondant à l’unité C du diplôme d’État.

L’expert automobile pourra toujours suivre une formation complémentaire qui lui permettra d’occuper des postes de directeur commercial au sein de grandes entreprises ou de responsable qualité.

ARTICLES LIÉS