Transition écologique : les métiers qui recrutent

Selon l’agence de la transition écologique, ce sera près de 900 emplois axés sur l’économie verte qui vont être créés d’ici 2050. Pour ce qui est des secteurs, on peut citer entre autres la rénovation des bâtiments, les énergies renouvelables et l’économie circulaire. Tout ceci vous semble encore flou ? Découvrons dans ce dossier les métiers auxquels vous pourrez accéder après une formation en transition écologique.

A lire aussi : Comment entrer dans une agence d'intérim ?

Responsable QHSE

Il s’agit également là d’un métier auquel vous pourrez accéder si vous suivez une formation continue professionnelle. Le responsable ou le manager QHSE s’active pour minimiser les risques liés à l’environnement des salariés dans une entreprise. Pour ceci, il veille au respect des normes en qualité, en hygiène, en sécurité et en environnement. Il va également mettre en place d’autres mesures pour assurer la sécurité des salariés.

Eco-concepteur

C’est généralement dans les industries et dans les ateliers que peut travailler l’éco-concepteur. Son travail consiste à la conception des produits en considérant leur impact sur l’environnement. Pour ce faire, l’éco-concepteur va repenser au choix des matériaux, au processus de fabrication pour qu’il soit plus écologique. Il va également se focaliser sur le recyclage du produit en fin de produit. Sa mission est de faire en sorte que le produit consomme le moins de ressources dans sa fabrication et aussi dans son utilisation.

A lire aussi : Devenez un expert dans votre domaine grâce à la formation professionnelle

Certaines structures peuvent également recruter des éco-concepteurs pour la fabrication de leurs applications mobiles et/ou de leurs sites web. Le travail dans ce secteur informatique est de limiter la pollution numérique.

Ingénieur efficacité énergétique

Dans les offres, on peut voir « chef de projet efficacité énergétique » à la place de « ingénieur efficacité énergétique ». De par son appellation, vous avez compris qu’il s’agit là d’un spécialiste qui va s’activer dans l’optimisation de la consommation énergétique. Dans la plupart des cas, c’est dans le bâtiment qu’il travaille et il peut être accompagné par d’autres professionnels.

Pour mener à bien sa mission, il procédera à l’étude de la consommation énergétique, à l’analyse des coûts énergétiques et à la mesure des émissions de CO2. C’est à partir de ceux-ci qu’il donnera son avis avec les recommandations.

Technicien en traitement des déchets

La gestion des déchets, notamment le recyclage, est un point important de la transition écologique de la société. C’est bien l’intérêt de ce métier « technicien en traitement des déchets ». Il peut donc exercer dans n’importe quelle structure. Il va s’occuper de la supervision du tri des déchets, de leur traitement et de leur revalorisation. Le technicien en traitement de déchets, s’il travaille dans une grande entreprise, va collaborer avec des agents.

Chargé de mission développement durable

Le chargé de mission développement durable est un acteur clé dans la mise en place et le suivi des politiques environnementales d’une entreprise ou d’un organisme public. Il a pour rôle de sensibiliser les parties prenantes à l’importance des enjeux environnementaux, mais aussi d’élaborer et de mettre en œuvre des plans d’action pour réduire l’empreinte écologique de son employeur.

Cela passe par une connaissance approfondie des réglementations en matière d’environnement, ainsi que par une expertise technique sur les différents leviers permettant de limiter les impacts négatifs sur l’environnement. Le chargé de mission développement durable doit donc être capable d’évaluer précisément ces impacts et proposer des solutions concrètes pour y remédier.

Il peut travailler au sein d’une grande entreprise, mais aussi dans un cabinet conseil spécialisé dans le développement durable ou encore au sein du secteur public. Les missions peuvent varier selon le domaine intervenu : énergie renouvelable, biodiversité, économie circulaire, etc.

Le métier de chargé de mission développement durable nécessite une formation solide alliant compétences techniques et connaissances règlementaires affûtées. C’est un métier qui offre aujourd’hui beaucoup de perspectives professionnelles aux candidats motivés soucieux du respect environnemental tout en étant innovants.

Conseiller en économie circulaire

Le conseiller en économie circulaire est un expert de la gestion des ressources et des déchets. Il a pour rôle d’aider les entreprises à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, à diminuer leur consommation d’énergie et à optimiser leur utilisation des matières premières.

Pour cela, il doit avoir une connaissance approfondie des processus industriels ainsi que des réglementations environnementales applicables dans le secteur concerné. Le travail du conseiller consiste à réaliser un audit complet de l’entreprise afin d’identifier les gisements potentiels d’économies et de proposer des solutions concrètes.

Parmi ses missions figurent aussi la mise en place de filières de valorisation pour les déchets produits par l’entreprise, la recherche de nouveaux débouchés pour les matières premières recyclées ainsi que la sensibilisation du personnel aux bonnes pratiques environnementales.

Le métier requiert donc une grande polyvalence mais aussi une capacité à travailler en réseau avec différents acteurs tels que les collectivités territoriales ou encore les associations spécialisées dans la protection environnementale.

Les profils recherchés pour ce type de poste sont souvent diplômés en ingénierie ou en sciences environnementales. Une expérience professionnelle préalable sur le terrain peut être très utile afin de mieux comprendre certains problèmes liés au contexte local. Les qualités humaines telles qu’une bonne communication verbale et écrite constituent aussi un atout indispensable dans cet emploi qui se positionne comme stratégique dans notre monde toujours plus soucieux du développement durable.

ARTICLES LIÉS