Comment trouver du travail à plus de 50 ans ?

Une perte d’emploi est un coup dur à prendre, surtout dans la cinquantaine. Mais cela peut aussi être le début d’une nouvelle aventure. Voici 4 idées pour vous réinventer à 50 ans.

« Perdre son emploi est un choc », confirme Éric Damato, conseiller d’orientation chez Brio RH, faisant le parallèle avec une peine d’amour ou un divorce. C’est pourquoi je conseille à ceux qui en ont les moyens de prendre quelques semaines en arrière, avant de se lancer tête baissée vers le prochain emploi. Surtout s’ils sont chez le même employeur depuis 20 ou 30 ans. »

A découvrir également : 5 conseils pour enfin décrocher un bon travail

« Après une perte d’emploi », poursuit le conseiller, « la première étape consiste à faire une évaluation des compétences, en identifiant les faits saillants de sa carrière. L’objectif est de mieux se connaître, de savoir ce que nous valons et ce que nous avons à offrir. Ensuite, la question est de savoir ce que nous voulons vivre au cours des 10 ou 15 prochaines années. »

Voici 4 idées pour alimenter cette réflexion.

A lire aussi : Transition écologique : les métiers qui recrutent

1. Démarrage en entreprise

L’entrepreneuriat est à la mode, mais il n’est pas seulement destiné aux jeunes. Bébé les baby-boomers participent également au mouvement. Et pour cause : ils ont accumulé une expertise technique, ont mis de l’argent de côté et ont la maturité nécessaire pour assumer l’aspect management, crucial au moment du démarrage.

« Les années 50 ont une expérience et un jugement qui ne peuvent être achetés », insiste Éric Damato. Eh bien, pourquoi ne pas les mettre à votre service, en lançant votre entreprise !

2. Devenez consultant

Connaissez-vous l’économie du gig ? Le terme fait référence à ce phénomène récent où de plus en plus d’entreprises décident de confier des mandats à des consultants externes.

L’expertise que vous avez acquise au fil des ans fait de vous un acteur de premier plan dans cette économie émergente, à la recherche de professionnels de haut niveau pour consolider leur équipe et orienter leur entreprise », confirme Éric Damato.

Vous pouvez jouer ce rôle en tant que consultant, en demandant des honoraires plus que respectables.

3. Prendre le virage 3.0

« Quand vous avez travaillé pendant 20 ans ou 30 ans pour le même employeur, il se peut que vous n’ayez pas mis à jour vos pratiques de travail… » note le conseiller.

Une perte d’emploi donne le temps de suivre un ou deux cours à la carte pour mettre à jour vos compétences avec les progrès de l’industrie dans laquelle vous travaillez.

« N’hésitez pas à apprendre la technologie », conseille Éric Damato. Visitez LinkedIn et d’autres médias sociaux pour voir ce qui s’y passe. »

4. Se réorienter

Il y a un peu de liberté à perdre son emploi. Encore une fois, nous n’avons que l’embarras du choix quant au processus à entreprendre et aux pistes à explorer.

C’est pourquoi Éric Damato revient avec cette question fondamentale : « Que voulez-vous vivre, dans les 10 ou 15 prochaines années de votre vie professionnelle ?

» Si vous y réfléchissez bien, vous risquez de vous surprendre. Y a-t-il un rêve que vous avez mis de côté ? Une carrière qui vous a toujours attiré sans que vous ne suiviez cet intérêt ? C’est l’occasion idéale de passer à l’action. Il suffit de le prendre !

Une région attractive professionnellement 

Fléau ou signe du destin ? Trouver du travail à 50 ans n’est pas une fatalité. Signe de changement et de renouveau, c’est à ce moment-là qu’il faut savoir saisir l’opportunité pour rebondir. Entre nouvel environnement de travail, collèges, équipes et responsabilités, se réorienter à 50 est un véritable coup de boost pour tous. 

Vulgarisé comme une fin en soi, où l’âge est un frein à l’obtention d’un emploi. Le travail se trouve à tout âge et à tout moment. Qu’une information, on ne se soucie plus de l’âge, mais bien de l’expérience ! Véritable atout professionnelle, c’est par ce type de références que l’on va se pencher et aiguiller nos choix de candidatures. 

Soucieux d’une nouvelle génération fraichement diplômé, l’ancienne génération n’a rien à craindre sur le marché du travail. Considéré comme des experts dans leurs domaines, c’est bien à eux de s’en méfier.  

Cependant, bien sûr, même si l’on s’entend sur le fait que l’expérience professionnelle prime sur l’âge de l’employé, certains corps de métier cherchent davantage de renouveau passant par une nouvelle génération. Tout droit sorti de l’école, ce souffle générationnel s’affichera comme une toile d’ombre aux offres d’emploi, évinçant ladite génération. 

Pour ce fait, des solutions se trouvent et se mettent en marche. Véritable levier et tremplin économique, la région Saône-et-Loire, affiche des records en termes d’attractivité professionnelle et économique record. Son attraction salariale ne cesse de croitre dans des domaines divers et varié, ce qui ne pas inaperçu sur le marché du travail. 

Emploi Saône et Loire, est l’une des plateformes qui regroupe toutes les offres d’emplois la région pour ainsi plaire à tout un chacun. Dynamisé pour recruter les nouveaux professionnels comme les anciens, la région Saône-et-Loire est la région vogue en termes d’économie. Poumon économique et carrefour de recrutement, elle coche toutes les cases de la réussite. Sur une ascension professionnelle, elle permet d’aider chaque demandeur d’emploi dans la recherche de travail ou dans la réorientation professionnelle. 

Nouvelle destination pour tous les cinquantenaires à la recherche de renouveau et d’aventures, elle compte des capacités d’accueil professionnelle remarquable. Dans tous les domaines, la demande est présente et ne cesse d’augmenter, ce qui entraîne un véritable virage économique à la région dans une dynamique d’ascension. 

Le choix ne se pose plus, la nouvelle destination est déjà trouvée. Il ne manque plus que sauter le pas vers le renouveau, direction la Saône-et-Loire pour acquérir ces nouvelles expériences professionnelles.  

ARTICLES LIÉS