Comment financer sa formation de sophrologie ?

Selon Passeport Santé, la sophrologie désigne une forme d’entrainement basée sur des méthodes de relaxation et d’activation du corps et de l’esprit, à l’effet de développer et d’obtenir un état de bien-être. Ainsi, pour vous faire former en Sophrologie, vous devez mobiliser des fonds. A ce sujet, sachez que le mode de financement de votre formation est fonction de votre statut.

Méthodes de financement de la formation de sophrologie

Que vous soyez une personne qui recherche de l’emploi, un travailleur ou un auto entrepreneur, sachez qu’il existe plusieurs centres de formation en sophrologie. Pour trouver un centre de formation dans la ville de Nantes, c’est facile. Il vous suffit de mentionner formation sophrologie nantes sur votre navigateur.

A découvrir également : La formation continue professionnelle expliquée

Il existe plusieurs moyens pour financer votre projet de formation, dont le recours à des organismes à l’instar de Pôle emploi, le FIFPL. Seulement, cela se fera en fonction de votre statut.

Rencontrez des organismes de financement

Vous êtes demandeur d’emploi et souhaitez suivre une formation ? Pas d’inquiétude, vous n’êtes un délaissé pour compte. Sachez que vous pouvez également suivre une formation en sophrologie.

A lire en complément : Comment apprendre les massages ayurvédique ?

Allez à la rencontre de votre conseiller Pôle emploi.  Il vous aidera à constituer un dossier de prise en charge. Il existe toute une procédure et des préalables à cet effet. C’est dans ce cadre que l’école de formation pour laquelle vous allez opter devra fournir certaines informations en remplissant les champs qui lui sont dédiés sur certaines pièces de votre dossier.

Le financement sera total ou partiel. Ainsi, une quantité dudit financement sera supportée par des Opérateurs de compétences (OPCO) dont vous dépendiez dans votre dernier emploi. Il suffit de vous rendre sur le site du ministère du Travail pour connaitre à quels services vous étiez rattaché.

Autoentrepreneur, payez vos cotisations

Selon la disposition du 1er janvier 2011, les autoentrepreneurs payent un tribut pour la formation professionnelle. De ce fait, un promoteur d’entreprise individuelle qui paye ses cotisations peut, le cas échéant, bénéficier d’un financement pour sa formation professionnelle, via le Fonds d’assurance formation. Si vous avez choisi de devenir sophrologue, vous le pouvez.

Travailleurs, adressez-vous à votre employeur

Dans la mesure où vous êtes déjà travailleur, vous pouvez également bénéficier d’un financement. Effectivement, votre statut de salarié vous permet d’obtenir un quota d’heures pour vous former chaque année, lorsque vous en avez l’occasion. Lesdites heures sont intégrées dans votre Compte personnel de formation (CPF).

Par ailleurs, si vous avez manqué des formations au cours d’une année, vous pouvez simplement ajouter vos anciennes heures de Droit individuel à la formation (DIF) dans votre compte de formation. Ceci vous permettra donc de suivre des cours de sophrologie. Toutefois, sachez que vous pouvez également opter pour la formation continue.

Dans l’un comme l’autre cas, sachez que vous pouvez demander à votre employeur de supporter les frais de la formation. La condition étant que ladite formation vous serve pour une reconversion professionnelle ou l’évolution de votre poste de travail.

Ainsi, l’entreprise devra, si elle le souhaite, se référer à son Opérateur de compétences. Dans le cas contraire l’organisme qui vous emploie peut également financer vos cours.

Si par contre vous préférez obtenir un Congé individuel de formation (CIF), sachez que vous pourrez vous faire former en sophrologie. Cette méthode vous offre la possibilité de continuer à recevoir votre salaire tout au long de votre formation.

Les critères à prendre en compte pour choisir un financement adapté

Le choix d’un financement est souvent déterminant pour la réussite d’un projet de formation. Pour choisir un financement adapté à ses besoins, il existe certains critères à prendre en compte.

Chaque organisme dispose de modalités différentes quant au versement des aides financières. Vous devez bien comprendre les modalités et conditions proposées par chaque structure avant de faire votre choix.

Vous devez prendre en compte la durée et le coût total de la formation. Ceci vous aidera à planifier vos dépenses et évitera les surprises désagréables sur le long terme.

Avant tout engagement avec une école, vous devez analyser les garanties qu’elle propose concernant l’obtention du diplôme ou encore l’accès aux stages pratiques et autres formations complémentaires nécessaires pour exercer en tant que sophrologue professionnel.

Aujourd’hui, grâce aux réseaux sociaux et forums en ligne, il devient plus facile d’avoir accès à des retours d’expérience auprès des divers organismes qui dispensent des formations. Cela peut être très utile afin d’éviter certaines erreurs pouvant nuire au bon déroulement de votre cursus.

Si vous êtes intéressé par une formation professionnelle en sophrologie à Montpellier, n’hésitez pas à consulter ce lien qui peut vous donner une idée sur le retour des anciens élèves.

Financer sa formation en sophrologie est loin d’être facile, surtout quand on n’a pas les moyens financiers suffisants pour assumer les coûts liés à cet apprentissage. Grâce aux différents organismes de financement tels que Pôle emploi, FIFPL ou encore OPCO et CPF, il existe des solutions pour bénéficier d’une prise en charge partielle ou totale du coût de la formation.

Vous devez bien comprendre les critères qui déterminent le choix du financement ainsi que leur impact sur votre parcours professionnel avant de faire un choix final.

Les avantages et inconvénients de chaque méthode de financement

Maintenant que vous avez une idée des différentes méthodes de financement pour votre formation en sophrologie, pensez bien à chaque option.

C’est un organisme qui a pour mission principale l’aide à la recherche d’emploi. Le Pôle emploi propose aussi des aides aux demandeurs d’emploi pour leur permettre de suivre une formation professionnelle en vue d’une insertion ou réinsertion professionnelle. Les avantages du financement par le Pôle emploi sont nombreux : prise en charge totale ou partielle du coût de la formation, allocation mensuelle durant la période de formation et accompagnement personnalisé dans le choix et l’accès à une formation adaptée.

Cette méthode présente aussi quelques inconvénients tels que la nécessité d’être inscrit comme demandeur d’emploi au moment du dépôt du dossier ainsi qu’un délai relativement long dans le traitement des demandes.

Ce fonds est destiné aux professions libérales réglementées telles que les médecins, dentistes, etc. Il accorde une aide financière allouée selon un plafond annuel. Cette aide peut être utilisée sur plusieurs formations au cours de l’année sous condition bien sûr qu’elle ne dépasse pas ce montant maximal préalablement fixé.

Contrairement au financement par le Pôle emploi qui est réservé uniquement aux chômeurs, toute personne exerçant dans ces secteurs peut prétendre à cette aide.

L’avantage, c’est que le FIFPL propose une prise en charge partielle ou totale du coût de la formation. L’inconvénient est son accessibilité réservée aux professions libérales réglementées.

Le CPF a pour objectif principal de permettre aux travailleurs salariés et indépendants d’accéder à des formations qualifiantes pour développer leurs compétences professionnelles tout au long de leur vie active. Le CPF accorde un budget annuel en fonction du nombre d’heures travaillées par le bénéficiaire et peut être utilisé librement par celui-ci dans l’un des organismes agréés pour les formations éligibles.

Les avantages sont sa grande flexibilité et son accessibilité largement offerte, mais il présente aussi quelques inconvénients tels que la nécessité d’être actuellement employé au moment où vous voulez utiliser votre compte ainsi que les montants alloués souvent insuffisants pour couvrir tous les frais liés à la formation souhaitée.

Chaque méthode possède ses propres avantages et inconvénients. Vous devez bien vous renseigner auprès de chaque organisme afin d’évaluer celle qui convient le mieux à vos besoins selon votre situation professionnelle.

ARTICLES LIÉS