Tout savoir sur le 3ème pilier

Une fois en retraite, le 1er et le 2ème pilier ne sont pas suffisants pour garantir votre niveau de vie. D’où la nécessité du 3ème pilier. Pour en savoir plus sur ce dernier, suivez cet article !

Raison d’être du 3ème pilier

Afin que vous puissiez bénéficier des moyens supplémentaires durant votre retraite, vous pouvez souscrire volontairement à un 3ème pilier en complément du 1er et du 2ème pilier. Si vous souhaitez être conseillé en prévoyance troisième pilier, consultez le site troisiemepiliersuisse.info !

A découvrir également : Jeu vidéo : les métiers les plus recherchés chez les diplômés

Il existe deux types de 3ème pilier :

La prévoyance individuelle liée (pilier 3a)

C’est la somme d’argent que vous pouvez rassembler durant votre vie active auprès d’une compagnie d’assurance ou dans une banque.

A voir aussi : Pourquoi apprendre le coréen ?

Voici quelques caractéristiques du pilier 3a :

  • Le montant maximal versé chaque année est plafonné,
  • Le taux d’intérêt est bénéfique que celui d’un compte épargne,
  • Les contributions versées sont déduites des impôts, …

La prévoyance individuelle libre (pilier 3b)

C’est une épargne qui prend la forme de comptes d’épargne, de liquidités, de placements ou d’assurances-vie.

Voici quelques caractéristiques du pilier 3b :

  • Le montant versé chaque année est illimité,
  • Le capital est imposé annuellement,
  • Le retrait de capital peut se faire à tout moment, …

Qui peut souscrire un 3e pilier ?

Dans tous les cas suivants, vous pouvez souscrire à un pilier 3a :

  • Vous versez des cotisations au 2e pilier,
  • Vous n’êtes pas affilié à une caisse de pension LPP,
  • Vous êtes logé à l’étranger, mais vous travaillez en Suisse,
  • Vous recevez une indemnité journalière de l’assurance-chômage Suisse,
  • Vous êtes un assuré partiellement invalide et recevez une rente de l’AVS,
  • Vous avez atteint l’âge de la retraite, mais vous continuez à travailler et à verser des cotisations,
  • Vous avez temporairement cessé de travailler mais vous pouvez continuer de verser des contributions.

Aucune condition particulière n’est soumise lors de la souscription d’un pilier 3b.

3e pilier : limites de cotisations annuelles

Chaque année, le montant que vous versez sur votre pilier 3a est plafonné. Si vous êtes salarié, vous pouvez y verser 6883 francs au maximum.

Vous pouvez y verser des cotisations qui s’élèvent à 20% de votre revenu, dans le cas où vous êtes travailleur indépendant et que vous n’êtes pas affilié au 2ème pilier. Tâchez toutefois de ne pas dépasser les 34 416 francs par an.

Aucune limite annuelle ne s’impose par contre sur les versements au pilier 3b.

Avantages fiscaux d’un 3e pilier

Vous pouvez jouir des avantages fiscaux lors de la souscription d’un pilier 3a. En effet, il est possible de déduire les cotisations versées au pilier 3a de votre déclaration d’impôt.

Vous pouvez être déduit de la cotisation maximale autorisée pour l’année en cours, soit 6883 francs dans le cas où vous êtes salarié. Vous pouvez également être déduit jusqu’à 20% de votre revenu si vous êtes indépendant et que vous n’avez pas de 2ème pilier. Mais vous ne devez pas dépasser 34 146 francs par an.

Généralement, le pilier 3b ne présente pas d’avantages fiscaux annuels. Contrairement au pilier 3a, lorsque vous retirez tout le capital qui y est déposé, vous n’aurez pas à payer d’impôt.

Toutes les informations détaillées à ce propos seront fournies par votre institution de prévoyance ou l’administration fiscale de votre canton.

ARTICLES LIÉS