Comment rédiger un CV dans la fonction publique ?

Ah, le Curriculum Vitae traditionnel ! La bible de toutes vos expériences, la fiche la plus demandée pendant les périodes de recherche, qu’il s’agisse d’un stage, d’une alternance, d’un emploi, etc.

Mais comment contourner le syndrome de la page blanche alors que notre seule expérience est d’être assis sur les bancs d’école… ?

A lire également : Comment choisir son métier à 40 ans ?

Respirez profondément, nous vous disons ici :

Via Bienvenue dans la jungle

A lire aussi : Comment faire un CV pour un débutant ?

1. Donnez un titre personnalisé à votre CV

Même si vous ne connaissez pas encore bien le monde professionnel, vous devez montrer au recruteur que vous connaissez le poste, le secteur ou l’entreprise vers lequel vous souhaitez vous diriger. Un candidat junior mais qui sait ce qu’il veut est aussi susceptible de plaire à un recruteur qu’à un candidat plus expérimenté mais qui semble postuler pour la chance, sans cibler des entreprises ou des postes spécifiques.

Lorsque vous postulez, pensez à donner un titre à votre CV. C’est un détail que l’on oublie souvent et qui montre au recruteur que nous n’avons pas décidé. pour postuler par hasard ! Saisissez le nom du poste que vous recherchez si vous envoyez une candidature spontanée ou le titre du poste sur l’annonce si vous répondez à une offre. « Chef de projet numérique », « Assistant commercial »… L’ajout de ce titre montrera au recruteur que c’est son entreprise et ce poste qui vous intéresse. Si vous tentez votre chance avec une candidature spontanée, évitez toutefois de proposer plusieurs titres de poste trop différents. Le fait de mentionner que vous recherchez « un poste de représentant commercial ou de concepteur UX » pourrait vous nuire et donner l’impression que vous êtes perdu.

Cette technique consiste à personnaliser chaque CV et donc à en envoyer moins, mais elle vous permettra également d’obtenir plus de réponses à vos candidatures !

2. Décrivez-vous brièvement, mais avec passion

Avant d’entrer dans les détails de vos expériences, décrivez-vous en 2 ou 3 lignes et expliquez ce que vous recherchez. Comme une introduction d’article, ce mini description facilite la lecture pour le recruteur qui sait en quelques secondes s’il veut aller plus loin avec vous. N’hésitez pas à faire évoluer cette description en fonction de l’offre, en restant honnête, bien sûr : ne vous inventez pas une passion lointaine pour la gestion des obligations d’entreprise, surtout si vous êtes réellement passionné par le secteur de l’hôtellerie et de la restauration. Si vous vous sentez obligé d’embellir la réalité, ou même de mentir, il se peut que l’offre ne vous soit pas faite !

Cette description doit fournir au recruteur trois éléments d’information :

Quel est le trait de caractère qui domine votre personnalité et qui vous met en valeur, préférence : êtes-vous souriant, curieux, créatif, adaptable ? Faites-le savoir subtilement.

Qu’est-ce qui vous motive et qui justifie votre candidature à ce poste : peinture, cuisine, finance, graphisme, vente ? N’hésitez pas à être précis, ni même à expliquer pourquoi vous vous êtes passionné par ce domaine. Cela rendra votre candidature plus personnelle.

Quoi ? position pour laquelle vous tentez votre chance.

Tout doit être cohérent et montrer dès le départ au recruteur que votre ambition est le résultat de votre personnalité et de vos goûts.

3. Décrivez également votre formation

Si votre parcours professionnel est encore très jeune, décrire votre formation peut être un bon moyen de mettre en valeur vos compétences. Commencez par le diplôme le plus récent : année d’obtention du diplôme, établissement, mention. Vous pouvez également spécifier le titre de votre thèse, d’un projet dans lequel vous avez investi ou lister les noms de certains cours que vous avez suivis qui pourraient être utilisés pour le poste que vous ciblez. Si vous avez réalisé un travail de groupe dont vous êtes fier, un portfolio peut également accompagner l’envoi de votre CV. C’est même fortement recommandé !

4. Promouvoir les séminaires, conférences et expositions auxquels vous avez assisté

Après les parties « Formation » et « Expériences professionnelles », vous pouvez ajouter un Section « Inspiration » ou « Regarder » pour démontrer vos connaissances et votre curiosité. Cela montrera à nouveau au recruteur que vous êtes passionné par le secteur ou l’emploi que vous visez et que vous êtes proactif. Par exemple, concentrez-vous sur des événements, des personnalités ou des lectures qui ont influencé votre vision du secteur ou de la profession souhaitée. De cette façon, vous prouverez au recruteur que vous partagez ses identifiants. Idéal pour remplir un CV un peu vide.

5. Résumez vos expériences

Ce n’est pas parce que vous n’avez jamais travaillé, ou peu, que vous n’avez rien à mettre dans la section « Expériences professionnelles » :

Promouvoir vos premiers stages en indiquant les missions qui vous ont été confiées et surtout ce que vous avez appris et les qualités qu’elles vous ont permis de développer. Exemple : « Mai 2019 — septembre 2019 : Enterprise XX. Chef de projet numérique stagiaire — Benchmarking, participation à la conception de sites et applications pour tel ou tel client, gestion autonome de la relation avec le fournisseur de services. » Si vous en avez et qu’ils sont positifs, n’hésitez pas à partager quelques résultats quantifiés de vos actions. Dire que vous êtes génial, c’est bien, mais prouver que c’est mieux !

Valorisez votre vie associative, si vous avez été bénévole dans une association, indiquez pourquoi ce projet est important pour vous et ce qu’il vous a apporté. Exemple : « Septembre 2014 — août 2015 : Secrétaire général de la XX Association. Association de 50 membres, créée en 1999, avec un budget de 10 000 euros par an destiné à l’organisation de concerts. Organisations d’événements réunissant 200 personnes, gérant des équipes, sollicitant des subventions. »

Valorisez vos petits boulots ! Ils vous ont inévitablement apporté certaines qualités professionnelles requises dans l’exercice du poste souhaité. Tout ce qui peut prouver votre initiative, votre autonomie ou votre capacité d’adaptation est le bienvenu sur votre CV. Exemple : « Juin —Septembre 2015 : vendeuse en magasin X. Relations avec la clientèle, gestion des stocks. Bonne connaissance du secteur des ventes. »

Pour chacune de ces expériences, détailler les dates de début et de fin avec la durée totale de la mission entre parenthèses, vous faciliterez la lecture du recruteur. Ensuite, écrivez votre titre de poste, le nom de l’entreprise en gras et son emplacement sur la même ligne. Enfin, les tâches confiées et les compétences acquises.

Si vous avez encore de la place sur votre CV, n’hésitez pas à ajouter un point de « point de satisfaction majeur » sous chacune de vos expériences pour raconter l’une de vos principales réussites lorsque vous étiez à ce poste. Par exemple : « Point de satisfaction majeur : avoir dépassé mon objectif commercial de 120 % en janvier », ou « avoir créé une relation de confiance solide avec mes clients ».

6. Dressez la liste des outils que vous maîtrisez

Pour maîtriser certains outils essentiels au travail, vous n’avez pas forcément besoin d’expérience professionnelle ! Est-ce que vous le maîtriser vraiment par rapport à l’emploi que vous recherchez ? Il est temps d’en faire la liste. Logiciel de comptabilité, de graphisme, de coordination de projets, de réseaux sociaux, de programmation web… Commencez par installer des logiciels standard tels que Powerpoint, Word ou Excel, puis faites la différence avec des outils spécifiques à votre entreprise. Certains candidats ajoutent des jauges pour indiquer leur niveau sur chaque outil, mais gardez à l’esprit que ce qui apparaît sur votre CV doit être maîtrisé.

Si vous ne maîtrisez pas certains des outils mentionnés dans l’annonce, n’hésitez pas à chercher une formation en ligne par la suite pour apprendre (tutoriels sur Youtube par exemple). Vous pouvez indiquer dans votre application que vous avez commencé à lire l’outil.

7. Décrivez vos intérêts

Pour cette partie, appâtez le recruteur avec un titre moins descriptif que « Intérêts », optez plutôt pour « Ce que j’aime… » ou « Mes passions », par exemple. Puisque votre expérience professionnelle ne peut pas faire de différence, vous devrez concentrez-vous davantage sur votre personnalité pour vous démarquer et, heureusement, les recruteurs s’intéressent de plus en plus à cette section du CV. À travers vos passe-temps, montrez vos qualités : proactivité, combativité, réactivité, sociabilité. Évitez le trio classique « lecture, cinéma, sport ». Si vous pratiquez un sport de compétition ou un sport pratiqué en équipe, dites-le. Si vous êtes passionné de cinéma, spécifiez le type de films que vous aimez. Si le voyage est votre leitmotiv, précisez les pays que vous avez visités. Choisissez des passe-temps que vous maîtrisez suffisamment pour parler à un recruteur pendant plus de 5 minutes s’il s’arrête sur eux.

Si vous avez peu d’expérience, ne vous découragez pas ! N’oubliez pas que votre personnalité, votre détermination et le sentiment que vous partagerez avec votre interlocuteur lors d’un entretien d’embauche peuvent tout à fait vous placer en tête de course lors d’un processus de recrutement ! Encore une fois, certains recruteurs préfèrent se tourner vers des profils moins expérimentés mais passionnés, persistants et adaptables plutôt que les candidats qui ont plus de bouteilles mais qui sont moins enthousiastes à l’égard du poste. C’est donc à vous de jouer.

ARTICLES LIÉS